Palace au club Serraglio à Milan, le 30/03/17

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
YouTube
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me
Pinterest
Palace au club Serraglio à Milan, le 30/03/17

Plantons le décor, un club à Milan, le Serraglio, 21 h. Les portes s’ouvrent et je rentre dans le club, il semblerait que ce soit un ancien garage encore quasi vide pour assister au concert des Palace, un jeune groupe de blues rock alternative britannique prometteur. Le temps de m’installer à une table et d’observer les alentours, et la foule arrive peu à peu pour remplir le club vers 22h30.

Les critiques sur Internet ne disent que du bien des Palace, leur musique écoutée sur Spotify me plait beaucoup, certains vont même jusqu’à les comparer à Kings of Leon, je suis donc extrêmement curieuse !

on se PRÉPARE…

Venus de Londres, les Palace finissent leur tour Européen par deux dates en Italie à Milan et Bologne avant de se reprendre un tour de 18 dates en Angleterre. C’est un groupe qui monte et je veux être aux premières loges pour pouvoir dire un jour: « oui oui quand ils n’étaient pas encore ultra connus, je les avais vu dans un petit club de Milan ! » 🙂

Je fais un tour du cote du merchandising pour tomber sur quelqu’un de leur staff, un grand bonhomme très sympathique qui s’occupe d’installer les T Shirts, CDs et autres goodies pour l’après concert. Tout le staff est accessible et cela fait beaucoup de bien de voir finalement des personnes qui ont encore les pieds bien ancrés parterre.  Bien que ce soit un des groupes du moment qui a réussi à se hisser à la 19 ème place du classement viral de Spotify avec leur titre «Have faith», je trouve que la salle a du mal à se remplir, mais patience il n’est encore que 22 h.

première partie…

La première partie commence, un groupe milanais les «Younger and Better », qui avec un son électronique et art rock propose une merveilleuse introduction aux Palace. Et en effet, après un début un peu funèbre comme ils l’ont dit eux-mêmes, la foule s’est doucement réchauffée et s’est finalement mise dans l’ambiance du concert.

Fait curieux, pendant la première partie, les membres de Palace sortent du backstage et sirotent une bonne bière avant de monter sur scène… pour jauger la compétition ou seulement relâcher un peu de stress? 🙂

La batterie des Palace sur scène, en attendant son propriétaire, montre la peinture de la pochette de leur album qui nous rappelle un peu de leur monde poétique.

Interlude exceptionnel à Milan, avant l’entrée sur scène des Palace, le chanteur du groupe Island Rollo Doherty, qui d’habitude s’occupe de faire la première partie, interprète un de leurs titres et c’est un moment de pur bonheur. Sa voix m’a vraiment touché. Après une brève rencontre avec Rollo Doherty, c’est également un type marrant, et je me rends compte que les deux groupes sont très bons amis.

et finalement les palace!

Et c’est enfin le moment des Palace. Immédiatement sympathiques, ils essaient de séduire le public en parlant italien et ça marche ! 🙂

La musique commence et dès le premier morceau « I want what you got », je comprends vite pourquoi les critiques du monde de la musique ne tarissent pas d’éloges sur ce groupe, les musiciens Rupert Turner, Will Dorey et Matt Hodges sont très précis techniquement, le chanteur Leo Wyndham est charismatique et sa voix est encore mieux Live que lors de mes nombreuses écoutes Spotify, fait assez rare de nos jours pour le signaler.

Le rythme langoureux des chansons et les paroles proches de la poésie nous emportent dans leur univers. Le timbre de voix du leader du groupe et sa technique sont admirables et j’ai un peu l’impression de voir un jeune Matthew Bellamy sur scène…

Pour leur première fois en Italie, il nous ont concocté quelque chose de très spécial. Sans pour autant être un groupe qui déchaîne les foules en faisant le pogo, toutes les personnes présentes ont entamé pendant plus d’une heure une chorégraphie commune en dodelinant leurs têtes et en se laissant emporter par la musique.  Et il est facile de se laisser emporter par la musique des Palace, ils mettent tant de passion qu’on n’arrive pas à décrocher !

« Bitter » finit le concert, titre qui pourrait tranquillement débarquer sur les ondes et avoir un grand succès. Leur contrôle de la scène est également indéniable, bref à voir s’ils passent près de chez vous.

Et en plus à la fin du concert, ils n’hésitent pas à se confronter aux fans  et a échanger deux mots avec tout le monde, avec douceur et éducation ! Chapeau les British !

Et un grand merci à Vivo Concerti pour l’invitation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.