Colter Wall, un cowboy à Milan

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
YouTube
Facebook
Facebook
Instagram
Twitter
Visit Us
Pinterest

Colter Wall, un cowboy à Milan

Pour Colter Wall, le Legend Club, Milan, se remplit de plus en plus et les fans de tous âges, sont venusdécouvrir une des nouvelles voix les plus intéressantes de la scène country / folk de ces dernières années.

Pour un concert country en plein cœur de Milan, je suis étonnée encore une fois de voir autant de personnes s’amasser devant la scène.

Et après une première partie d’une grosse demie heure assurée par Ian Noe, Colter Wall arrive sur scène, escorté par un géant samoan !

Barbe rouge flamboyante comme le Ginger ale que son manager avait délicatement posée sur une chaise sur scène, chapeau stetson, jeans serrés, grosse ceinture de cuir et santiags usées, je suis éblouie par le stéréotype du cowboy qui vient de rentrer sur scène.

Et c’est alors qu’il chante sa première chanson issue de son nouvel album éponyme Colter Wall, le canadien surprend par sa maturité et sa voix profonde. Il n’a que 22 ans mais il aurait pu chanter en compagnie de Johnny Cash, et c’est bien ça la magie de la musique, celle de nous transporter dans une tout autre époque, ou dimension. Armé de sa guitare acoustique, et avec une simplicité extraordinaire Colter Wall enchaine les ballades qu’il a écrites à Nashville ou dans sa ville natale de Swift Current, Saskatchewan.

 

Une voix profonde…

Sa voix profonde nous ramène aux années 60 et pourrait être sur les bandes sonores des plus grands westerns de l’époque, on s’imagine un paysan américain sous son porche à siroter un Ice Tea et jouer ses chansons avec un calme désarmant. Doté d’une technique vocale bien maitrisée, il a toutefois une « cassure » dans sa voix qui fait passer toutes les émotions et qui la rend très intéressante.

Foule en délire. Vraiment… à chacune de ses chansons, la foule est de plus en plus déchainée. Non dépourvu de sens de l’humour, il interagit avec le public et raconte son expérience de musicien entre chaque chanson. Il est à l’aise, la scène lui appartient.

Les chansons sont introspectives et un peu psychédéliques, et l’album a été produit par David Cobb, le gars qui produit Chris Stapleton, rien que ça…

On a envie de se relaxer, s’assoir au fond d’une chaise Chesterfield usée et fumer un bon cigare en écoutant ses chansons… Mais bien que Colter Wall ait des airs de vieux cowboy, il représente bien l’avenir d’un country folk plus sobre et efficace face aux nombreux chanteurs country qui ont cédé aux sirènes du pop ses dernières années. Et quand Mr. Wall gagnera un CMA, on pourra dire, on y était…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.