ehpad

L’art, un bol d’air dans les Ehpad

Please follow and like us:

Danse, musique, théâtre, arts plastiques… Les initiatives se multiplient pour offrir aux personnes âgées des moments d’évasion et de magie. L’isolement des personnes âgées est un sujet cher à mon cœur, nos grand pères et nos grand mères sont notre mémoire et notre sagesse. Sans eux, la société ne serait pas la même. Ils peuvent vous faire passer des rires aux larmes en quelques secondes, et c’est un pouvoir magique propres à l’ancienne génération. Ils ont une tendresse que nous n’avons plus.

Malou, 99 ans, en est le parfait exemple. Mercredi 24 février, à l’Ehpad La Cerisaie, à Chambéry, en Savoie, elle raconte, via Zoom, son premier travail, celui de tisseuse de toile de parachute, à Lyon. Elle avait 16 ans.

Elle montre ses gestes de tisseuse à une troupe de danseurs qui les reprendront plus tard. Cette transmission est l’un des ateliers intergénérationnels proposés autour de la mémoire du corps par Alexandre Roccoli, chorégraphe et il est programmé dans une dizaine d’Ehpad. « Ces actions nourrissent mes spectacles et permettent à ces personnes de retrouver un imaginaire du corps, souligne-t-il. Reconstituer avec elles un passé que l’on oublie, en particulier celui de la classe ouvrière, à travers des gestes comme tisser ou nourrir les animaux à la ferme, est fondamental. La danse est un art majeur qui doit repriser ces mouvements anciens dans le corps des autres. » D’un Ehpad à l’autre, Alexandre Roccoli réalise aussi un Web documentaire, cosigné avec Catherine Vilpoux.

ehpad

Parce que le Covid 19 a empiré la situation de nos seniors, de nombreux artistes viennent à leur secours. Que ce soit la danse, le théâtre ou encore ateliers de street art, l’art apporte un peu de magie dans le quotidien de nos anciens.

Et les bienfaits sont évidents dans le majorité des cas. Et si les lieux de fin de vie devenaient simplement des lieux de vie ?

En mars dernier, Les Jardins de Matisse (76), un établissement pour personnes âgées dépendantes a fêté ses 10 ans. Pour le célébrer, la direction a eu une idée pour le moins originale : proposer à ses résidents de graffer les murs de l’établissement.  

Pour ce faire, Jean-Marc VENARD, directeur de l’EHPAD a contacté Ecloz, un artiste mondialement reconnu pour ses œuvres urbaines. « Le projet initial était de réaliser deux fresques monumentales dans le hall d’entrée. Face à l’enthousiasme des 104 résidents, des ateliers d’initiation ont été organisés autour de cette réalisation. » L’art thérapie est souvent utilisé en EHPAD mais cette découverte du street art est une initiative inédite en France.  Et je trouve cela merveilleux ! Les initiatives transversales et inter générationnelles sont toujours bénéfiques.

Ainsi, durant près d’une semaine les résidents ont tagué, dessiné et créé une œuvre d’art. Avec du matériel et de la peinture biologique, Ecloz a amené ses connaissances de peinture urbaine à l’intérieur de l’édifice, et a dit : «les résidents avaient la même insouciance que les enfants avec l’expérience de l’âge en plus! »

Un beau projet, véritable choc culturel et générationnel, dont le résultat est réussi : deux immenses fresques et près de 10 toiles jalonnent les murs des espaces communs, comme un joli souvenir de ce moment de partage. Après ce succès, l’initiative a séduit d’autres établissements de santé qui ont d’ores et déjà contacté l’artiste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.